Utiliser le Deep Work pendant sa rédaction

Temps de lecture : 3 mn. Les réseaux sociaux représentent aujourd’hui une importante source de distraction. Il devient difficile de se concentrer au travail, ce qui a un impact sur la productivité. Pour y remédier, le rédacteur de contenu peut recourir au Deep Work, un concept développé par le professeur Cal Newport.

Le Deep Work ou travail profond est une méthode efficace pour résoudre vos problèmes de concentration lorsque vous écrivez. C’est une activité mentale qui donne la possibilité d’atteindre les objectifs qualitatifs et quantitatifs que vous vous êtes fixés.

De nos jours, quand vous essayez de vous concentrer sur votre travail, une notification ou une vibration vient perturber votre attention. Devenus accros aux outils digitaux, les travailleurs ont créé une culture de distraction. La concentration demande pourtant au cerveau un effort physique et psychologique considérable. Selon le professeur américain Newport, les quatre stratégies ci-dessous permettent de rester concentré.

L’approche monastique 

Il s’agit de consacrer son temps uniquement au travail sans se laisser distraire jusqu’à l’atteinte de ses objectifs, et ce, durant des semaines ou même des mois. Une approche extrême à adopter deux ou trois fois par an.

Dans le monde d’aujourd’hui, la première chose à faire serait alors de se déconnecter des réseaux sociaux. Jeter un coup d’œil sur votre téléphone portable diminue votre capacité cognitive de concentration à court, moyen et long terme.

L’approche bimodale

Elle consiste à définir quelques heures de travail par jour et de s’y tenir sérieusement. Durant cette période, il faudrait mettre votre téléphone portable en mode silencieux et le ranger dans votre sac pour être certain de ne pas être déconcentré.

Si une personne souhaite vous voir au milieu de votre période de travail profond, proposez un autre moment. Ne permettez aucune interruption.

L’approche rythmique

C’est à peu près le même principe que l’approche précédente. Elle nécessite l’établissement d’un calendrier pour s’organiser. Le plus important est de trouver un rythme régulier. Vous pouvez par exemple consacrer votre matinée à un travail profond et votre après-midi à un travail superficiel.

En offrant à votre conscience un temps de repos suffisant, vous réussirez plus facilement à démêler vos problèmes les plus complexes.

L’approche journalistique

Optez pour cette approche si vous avez quotidiennement de longues journées chargées comme celles des journalistes. C’est durant votre temps libre que vous pouvez effectuer un travail approfondi. En fin de journée, il est fortement conseillé de cesser toute activité pour récupérer et vous recentrer sur vous-même.

Ces différentes approches nécessitent toutes des temps de pause durant lesquels vous pouvez récupérer de l’énergie. Elles vous feront bénéficier d’un gain de temps précieux, que vous proposiez un service rédactionnel ou que vous travailliez dans un tout autre domaine.

En isolant les distractions, vous serez à la fois performant et épanoui. Pour encore plus d’efficacité, créez également une bonne atmosphère de travail.


Cet article peut également vous intéresser

Connaissez-vous le chunking ?

Un meilleur taux de rebond grâce à un bon rédacteur de contenu

Tel que le référenceur et le designer web, le rédacteur de contenu contribue beaucoup à la réduction du taux de rebond d’un site internet. Explications.

À la différence des sites « one page » et des blogs, votre site e-commerce doit convaincre les internautes pour obtenir un bon classement sur les moteurs de recherche. Ce n’est peut-être pas le cas si son taux de rebond est élevé.

À titre de rappel, le taux de rebond est le pourcentage de visiteurs ayant quitté un site web après l’avoir ouvert et n’ayant effectué aucune action.

Cela s’explique par un temps de chargement trop long, des fenêtres publicitaires gênantes, des liens externes de mauvaise qualité ou encore un design négligé. En somme, une expérience utilisateur déplorable.

Le contenu étant l’un des éléments les plus importants d’un site, sa performance influe aussi considérablement sur le taux de rebond. C’est au rédacteur web de le soigner, tout en suivant bien les règles de référencement.

Rien n’est laissé au hasard

Un rebond important peut en dire long sur la qualité du contenu. Avant même d’écrire un texte, le rédacteur prend le temps de bien définir sa cible et les mots-clés à employer. Il obtiendra un bon résultat en visant un trafic qualifié. Après son travail d’investigation, il saura plus facilement répondre aux attentes des internautes.

Le titre et l’introduction sont particulièrement travaillés. Un call-to-action bien pensé est souvent ajouté à la fin des textes e-commerce pour inviter le lecteur à en savoir plus ou à passer à l’achat. En fin d’article, le blogueur implique par ailleurs son lectorat en posant des questions à ses visiteurs ou en leur encourageant à commenter.

Ce que le rédacteur de contenu peut faire d’autre

Quel que soit le type d’article, il est également indispensable de faire une belle mise en page et une relecture minutieuse. Le rédacteur peut s’en occuper.

Les longs paragraphes ennuyeux sont à proscrire. En revanche, la mise en évidence des mots-clés, des listes à puces, des intertitres et des illustrations est recommandée. Des phrases courtes et une police d’écriture pas trop fantaisiste rendront également la lecture encore plus agréable.

Une fois sa principale mission remplie, le rédacteur web peut même être amené à placer des liens internes pertinents dans le corps du contenu.

En effet, un maillage interne qualitatif améliore également de manière considérable le taux de rebond, vu qu’il a aussi un impact positif sur la qualité de navigation du visiteur.

De l’importance de la pertinence

En plus d’être intéressant, un contenu pertinent répond aux besoins du lecteur. Il est ainsi important d’identifier les mots-clés en lien avec votre activité. Même chose pour vos snippets figurant dans les pages de résultats de Google ainsi que vos textes publicitaires partagés sur les réseaux sociaux.

Ils doivent être à la fois interpellants et conformes aux articles que les internautes liront sur votre site internet. Dans le cas contraire, les visiteurs risqueront d’être fortement déçus et mécontents.

Deux techniques de rédaction qui marchent

Pour améliorer votre SEO, vous pouvez recourir à des techniques dont l’efficacité n’est plus à prouver comme les 5W et le slow content.

      1. Le slow content : La stratégie slow content consiste à traiter le sujet de manière approfondie. Elle rend le contenu d’un site riche en informations, ce qui booste énormément la crédibilité d’une marque.
      2. La règle des 5W : Il s’agit d’une technique à utiliser en début d’article et consistant à répondre aux cinq questions what, who, where, when et why ? En l’adoptant, le rédacteur parviendra à créer une introduction parfaitement complète et concise.