La réalité de la rédaction web à Madagascar

Depuis quelques années, les rédacteurs web de la Grande Île font l’objet d’une mauvaise réputation qui n’est pas du tout justifiée. Ils sont nombreux à être en mesure de fournir un travail de qualité.

Les clients reviennent

Rappelons tout d’abord qu’en plus de maîtriser le français écrit, les rédacteurs en question ont un accent francophone tout à fait correct. C’est d’ailleurs ce qui les distingue des rédacteurs offshore d’autres pays.

Il est indéniable que certains travailleurs indépendants se sont lancés dans la rédaction web sans avoir un bagage littéraire suffisant pour mener à bien les missions qui leur ont été confiées. À cause de ce genre de démarche négligente, les rédacteurs à Madagascar se retrouvent pointés du doigt.

Des opportunistes profitent de la situation en véhiculant un tel cliché. Cela n’empêche pas les clients satisfaits de continuer à passer commande.

Où est l’erreur ?

Une multitude de rédacteurs en herbe promettent monts et merveilles aux clients mal informés qui finissent par en sortir déçus. D’autre part, des prestataires soi-disant expérimentés proposent des formations au métier.

D’où la présence sur le marché d’un grand nombre de rédacteurs débutants incapables d’offrir la qualité attendue et nuisant à l’image des autres. Pour ne pas en être victime, l’unique solution consiste à apprendre à choisir le partenaire idéal.

Profil type d’un rédacteur de contenu sérieux

Un bon rédacteur se reconnaît par la qualité de son texte, ses connaissances en SEO, sa réactivité et son professionnalisme. Il se soucie également du respect de la confidentialité et du délai de livraison.

Pour le trouver, il est indispensable de passer par un test. Il est recommandé de ne s’engager dans un contrat à long terme qu’après quelques semaines de collaboration.

Behind the scene : dans la peau d’une rédactrice senior

À l’heure où l’on ne saurait se passer d’Internet, je ne saurais vous dire à quel point un rédacteur de contenu est un acteur incontournable du webmarketing. Cela paraît simple sur le papier mais c’est souvent moins le cas derrière la scène ou plutôt sur le clavier.

Je vous invite aujourd’hui à découvrir brièvement l’envers du décor de ce métier de l’écrivain des temps modernes. J’aime bien sauter le prologue des livres et l’épisode pilote des séries. Je préfèrerais donc vous épargner les détails concernant mes débuts en tant que rédactrice.

Ma morning routine

Tout bon freelancer vous le dira : « la discipline te sauvera ». Alors oui, je peux me permettre de me réveiller à dix heures et travailler en pyjama mais c’est déconseillé si l’on veut être productif.

Du moins, personnellement j’ai un réveil comme tous les communs des mortels que je fixe à sept heures afin que vers huit heures je puisse déjà être d’attaque.

La to do list du rédacteur de contenu

La plupart de mes matins se résument à lire les appréciations des clients et à enregistrer les nouvelles commandes.

Tous les jours, mes rédactions prennent entre cinq à sept heures selon mon inspiration, le volume de travail et la complexité des sujets que je traite. Vers midi, je m’autorise une pause de deux heures et j’y retourne rapidement.

Ces petites règles de vie me permettent d’avoir un certain contrôle. À la maison, un petit rien peut facilement déconcentrer. Le processus ou le comment de mon métier reste toutefois assez simple : livrer des articles bien travaillés selon une deadline préalablement établie. 

Outre une notion de référencement naturel, avoir une bonne plume est primordial. Rien de magique, juste de la logique et beaucoup d’amour pour l’écriture. J’aime me dire que mon travail consiste à écrire mais derrière mon écran, je suis également investigatrice et ambassadrice.

Fin de parcours stylée

Au bout de quelques années d’expérience, j’ai décidé d’intégrer une équipe de rédacteurs au sein d’une agence de rédaction web installée non loin de chez moi. Je m’y sens bien.

À cet endroit, je peux tous les jours échanger avec d’autres rédacteurs ayant la même passion que moi. Ensemble, nous organisons un afterwork, une sortie enrichissante entre collègues, etc. Souvent, nous menons même diverses actions sociales.

Ainsi s’achève ma petite histoire. Je vous dis à bientôt en espérant que cet article vous a un peu éclairé sur le métier de rédacteur web.